Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Apple s’attaque à la protection de la vie privée au CES Las Vegas

Avec plus de 182 000 participants cette année, le CES Las Vegas est sans doute l’une des plus grandes conférences axées sur la technologie au monde. Depuis 52 ans, inventeurs, vendeurs, journalistes et amateurs de technologie s’y rendent pour explorer et découvrir les nouvelles technologies à venir.

Depuis des années, les plus grands acteurs sont présents au CES (GE, Sony, Google, Samsung,) mais une marque ne fait habituellement pas partie du brouhaha: Apple.

Cette année, Apple a cependant décidé de venir faire un coup d’éclat au CES avec un panneau d’affichage sur l’avenue principale de Las Vegas : « What happens on your iPhone, stays on your iPhone ». Le panneau d’affichage est un jeu de mots astucieux sur le célèbre slogan de Las Vegas : « Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas ».

Le panneau d’affichage dirige les utilisateurs vers un site où le message est très clair  : « Vos données personnelles vous appartiennent, pas aux autres. »

Cette manoeuvre de marketing est clairement une offensive contre des concurrents comme Google ou Samsung et s’inscrit parfaitement dans leur message d’entreprise : Apple se fait un point d’honneur à protéger votre vie privée.

Un des piliers de la communication d’Apple

Apple a une position très claire sur la protection de la vie privée des utilisateurs et sur le fait de ne pas abuser des données. Comme le rapporte Tim Cook, le PDG d’Apple, dans le Figaro :

« Pour Apple, la vie privée est un droit fondamental, dans notre ADN ».

En effet, selon le groupe, la protection de la vie privée n’est pas qu’une affaire de paroles. Ils l’ont prouvé par le passé. En 2016, le FBI a ordonné à Apple d’ouvrir l’iPhone du tireur de San Bernadino, après l’assault qui a couté la vie à l’aggresseur. Apple a refusé de se conformer. Tim Cook a préféré publier une lettre dans laquelle il soulignait les menaces que le respect de la demande du gouvernement américain pouvait poser.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement américain solicite Apple pour récupérer des données issues d’un iPhone. Selon The Intercept, douze affaires entre 2015 et 2016 similaires peuvent être recensées. Face aux tribunaux, Apple prétend ne pas être “un agent de la force publique » et par conséquent se réserve le droit de refuser la requête de l’Etat.

La protection de la vie privée : un sujet d’actualité

Cette nouvelle campagne de marketing est un choix judicieux dans l’environnement actuel où la protection de la vie privée est au coeur des polémiques suite aux récentes failles de sécurité de Facebook (Cambridge Analytica) et de la présence croissante d’appareils domestiques comme Amazon Alexa et Google Home.

Mais comme le souligne l’auteur de MacWorld, Michael Simon, les iPhones ne sont pas plus sécuritaires que les applications que vous téléchargez. L’auteur explique que si un utilisateur d’iPhone télécharge des applications, celles-ci utilisent leur propre forme de sécurité susceptible d’être piratée, ou qu’elles peuvent avoir leurs propres politiques en termes d’utilisation des données.

Que l’on aime Apple ou non, il faut admettre que ce geste marketing est audacieux et à la mesure d’une entreprise leader dans le marketing et la communication.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Plus d'articles.